L’orientation en fin de seconde, un choix cornélien pour les lycéens

0

Marine* et Julie* scolarisées en seconde générale au lycée Jean Rostand de Mantes‐la‐Jolie nous ont fait part de leurs appréhensions autour de leur orientation de fin d’année qui est importante pour leur avenir.

« J’ai pas mal de doutes mais cette année est une année de réflexion. » Le choix d’orientation vers la première est un dilemme pour la plupart des lycéens ; Marine, âgée de 15 ans, joue avec ses cheveux bruns en répondant à nos questions. Marine doute mais n’est pas affolée par la décision qu’elle aura à prendre en fin d’année. « Je reste sereine car il ne faut pas stresser ni paniquer », dit‐elle d’une voix posée. Elle a la bonne réaction face à ce sujet délicat puisque effectivement elle a une année pour réfléchir à son orientation. De plus, Marine constate que « La voie générale donne accès à pas mal de métiers. » Elle peut les faire accéder à divers métiers, ce qui peut rassurer ou à l’inverse angoisser les lycéens sur leurs idées de départ mais cette élève de Rostand affirme qu’ « Il faut garder la tête froide ! » pour ne pas s’aventurer sur une voie qui pourrait être regrettée par la suite.

« J’ai choisis ES par élimination. » C’est ce que nous avoue Julie, âgée de 15 ans, d’un air déçu. Cette élève sérieuse se livre facilement à nous en jouant avec son sac à dos gris. Pour elle, elle adopte la bonne méthode, puisqu’à cause de nos faiblesses certaines filières peuvent être difficiles d’accès. « Il faut aussi se fier à nos moyennes », nous dit‐elle car cela pourrait apporter une aide pour choisir sa futur filière. En revanche, cette méthode peut être aussi décevante pour les lycéens comme pour Julie… « J’ai laissé tomber la filière L car pour moi elle ferme trop de portes et mes notes ne correspondent plus », nous confie Julie. Il faut penser et réfléchir à tous en même temps , cela peut être parfois compliqué.Les doutes sont toujours présents et les élèves ne sont pas rassurés mais aussi pas assez informés. « L’orientation prend beaucoup de temps et de place dans mes pensées en plus des cours, c’est assez difficile à gérer. » C’est vrai que l’orientation est une étape très importante pour les lycéens. Malgré leurs appréhensions il ne faut pas paniquer et surtout ne pas se relâcher afin d’obtenir la filière souhaitée par l’élève.

« Pour savoir où s’orienter il faut se renseigner, aller voir un conseiller d’orientation-psychologue, il faut en parler ! »

Tel est le conseil de Marine ! Se renseigner auprès de spécialistes peut nous aiguiller dans nos choix futurs et ainsi permettre d’effacer nos hésitations. Julie nous avertit de « Ne pas se poser trop de questions. », en appuyant sur l’adverbe lors de sa réponse. Un abus de questions pourrait engendrer de malheureuses confusions dans la décision que les lycéens auront à prendre en fin d’année. Il faut alors prendre en compte ses forces et ses faiblesses pour travailler. « Un conseiller d’orientation et psychologue peut aider mais moi je conseillerais plutôt de s’intéresser au monde. », affirme Julie. La curiosité n’est pas toujours un vilain défaut puisque dans ce cas elle pourrait apporter une aide précieuse aux lycéens. Comme Julie nous dit si bien « Il faut réfléchir mais ne pas s’affoler. »

* Les prénoms utilisés dans cet article ont été modifiés pour cause de confidentialité.

Sarah et Bénédicte,élèves de seconde au lycée Jean Rostand de Mantes la Jolie

Partager sur :

Infos de l'auteur

Manty Blog